Le contrat d'entretien multiservices

Pourquoi un contrat d’entretien multiservices

Toute intervention d’un technicien (plombier, électricien, menuisier etc.) coûte très cher aux locataires. Le prix d’une intervention comprend le déplacement, le temps passé, le prix des pièces, le tout au tarif fort. Bien souvent plus de 100 € pour le changement d’une chasse d’eau par exemple.

Ce coût dissuade beaucoup de locataires de faire appel aux services compétents et de ce fait, la réparation tarde, l’eau coule, dégradant parfois les équipements et faisant monter le prix de la réparation, ainsi que celui de la facture d’eau.  

De plus, il est parfois difficile de déterminer si le paiement de la facture incombe au locataire ou au bailleur. On observe qu’au départ des locataires, la remise en état de certains équipements non entretenus reste à leur charge, alourdissant ainsi encore plus le prix du déménagement.

Pour éviter les frais et les tracas, l’OPH31 et les trois associations de locataires que sont la CNL, l’AFOC et la CLCV ont travaillé pendant plusieurs mois à la mise en place d’un Contrat d’Entretien Multiservices.

Principe de fonctionnement du contrat d’entretien multiservices

Le principe est simple : chaque locataire paye chaque mois un contrat d’entretien calculé au plus juste : 9.98 euros par mois. L’Office, pour sa part, paiera pour ce contrat la somme de 2.50 euro par mois et par logement.

 

Ce contrat permet :

  • de bénéficier d’une visite annuelle où seront réglés, de façon curative et préventive les dysfonctionnements dans votre logement (confère livret ci-joint)
  • d’accéder, autant de fois que nécessaire dans l’année, à un service de réparation des désordres constatés. Les délais d’intervention seront précisés et fixés selon les types de panne ou de gêne (de -4heures pour les fuites de gaz, ou d’eau importante, les évacuations bouchées, à 5 jours pour des réparations non urgentes).

Modalités d’organisation

L’OPH31 met en place une plateforme d’appel qui assure une veille 24h sur 24 et 7 jours sur 7 pour La prise des réclamations.

Il y a donc un seul numéro pour appeler un technicien quelle que soit la nature du désordre constaté dans le logement et/ ou ses annexes. L’ appel de ce numéro est non surtaxé depuis un poste fixe : le 03 21 21 47 23.

Aucun supplément de facture ne sera réclamé en plus de la cotisation mensuelle quel que soit le nombre d’interventions demandées dans l’année (sauf bien sur, en cas de dégradation manifestement volontaire, non prise en compte dans le cadre du contrat multiservices).

Quelles sont les réparations qui sont prises en compte dans le contrat d’entretien multiservices ?

Le fascicule ci-joint précise les prestations prises en charge et celles qui sont exclues du contrat.

D’une façon générale, sont exclues du contrat les dégradations volontaires, le bri de vitres et la perte de clef. .

L’OPH31 et les associations de locataires ont voulu une couverture large des équipements du logement au niveau des réparations, mais en gardant des limites raisonnables au niveau du remplacement des équipements, afin de ne pas augmenter inutilement le coût du contrat.

Par contre, les changements nécessaires de composants, au-delà d’un quota annuel, prévu dans le marché,  seront réalisés au cas par cas et dans le cadre d’opérations de réhabilitation.

Utilisation de la plateforme d’appel

La plateforme d’appel doit être utilisée dans les trois cas suivants :

  • Panne ou problème de chaudière,
  • Panne ou problème dans le logement du locataire,
  • Panne ou problème, après 17h, le WE ou les jours fériés, pour les dysfonctionnements graves observés dans les parties communes.Seuls les appels concernant la sécurité des personnes et des biens seront traités en urgence. L'affiche d'explication relative à qui appeler selon les cas est consultable ici.

Missions du CGDL

Votre CGDL (Cellule de Gestion des Demandes des Locataires)  continue d’être à l’écoute des locataires au 05 62 73 56 00  pour les réclamations concernant les parties communes (celles -ci sont exclues du contrat d’entretien multiservice), les demandes administratives, les demandes de conseil et les informations diverses.

Le CGDL s’enrichit d’une autre mission : celle d’assurer le contrôle qualité des prestations réalisées par les prestataires en charge du contrat d’entretien des chaudières- VMC et du contrat d’entretien multiservices.